rencontre
L'orgasme féminin
Accueil | Rechercher | Inscription Gratuite

L'orgasme féminin :

Quand une femme approche de l'orgasme, le clitoris en érection se retire sous le prépuce clitoridien, et les petites lèvres enflent, deviennent plus foncées et plus sensibles. Lorsque l'orgasme est imminent, le vagin diminue de volume, environ 30%, et se gorge de sang. Les muscles de l'utérus se contractent. Au moment même de l'orgasme, l'utérus, le vagin et les muscles du bassin subissent une série de contractions musculaires. La lubrification naturelle du vagin est alors intense. Après avoir orgasmé, l'afflux de sang disparait, ce qui fait que le clitoris sort du prépuce et reprend sa taille normale, en moins de 10 minutes.

Qu'est-ce que l'orgasme ?
L'orgasme est la manifestation physique de l'extase qui emporte, de plaisir absolu, le corps, le coeur et la tête à la fois. Cet orgasme "total" demande un concours de circonstances très favorables (différentes pour chaque femme). Il se produit donc assez rarement. Quand la communion entre les partenaires est proche de la perfection ou quand la femme est en parfaite harmonie avec elle-même, cet orgasme complet est un moment magique que certains appellent "la petite mort".
Ce nom est donné parce que la femme a atteint un tel degré d'excitation et de plaisir qu'elle a le sentiment d'arriver à un point de non-retour et peut avoir l'impression qu'elle va mourir. Elle est proche, en tous cas, de la perte de conscience. Avoir peur à ce niveau est naturel. Consciemment ou pas, cette peur peut empêcher d'avoir l'orgasme mais avec le temps, la femme arrive à dominer la peur et à se laisser aller au seul plaisir. Cet orgasme est si intense qu'une femme n'en aura généralement qu'un et devra prendre le temps de "récupérer" si elle souhaite qu'un autre se produise.
A un degré moindre, d'autres types d'orgasmes sont possibles qui sont aussi très satisfaisants et qui, eux, peuvent se suivre assez rapidement. Le corps est alors saisi d'une réaction due à un plaisir sexuel très fort. Ce plaisir peut venir du corps seulement ou de la tête seulement ou des deux à la fois. Cette réaction se propage dans l'ensemble du corps mais se ressent en particulier dans le ventre et dans le sexe. C'est plus ou moins visible en fonction de chaque femme et une même femme peut être, une fois très démonstrative et une autre fois quasi-immobile et muette.
Ces orgasmes sont presque faciles à obtenir pourvu que la femme, toute seule ou accompagnée, s'en donne les moyens. Avoir un orgasme demande, entre autres, une bonne connaissance de soi, la connaissance d'une ou plusieurs techniques, un entraînement et de la persévérance (on n'a rien sans rien !). Par contre, aucune technique lue, vue ou entendue, ne peut, à elle seule, provoquer un orgasme chez une femme si on se contente de l'appliquer bêtement.
Dans tous les cas, il faut personnaliser ses connaissances et les adapter à sa ou à la personne, aux moments de la vie, aux moments de la journée, à un état général, à des états particuliers, à des envies, etc... Et être attentif à ce que "dit" le corps. Le corps de chaque femme a son langage... Il parle en frissons, en palpitations, en contractions, en torsions, etc... En conclusion, apprendre à l'entendre, à l'écouter et à le comprendre est une des clés du plaisir.
Le mot du psy
1) d'accord
2) pas d'accord
1) L'orgasme vous intéresse en tant que jouissance finale, en tant qu'aboutissement de l'acte, en tant que récompense suprême ? Peu importe, l'important est de savoir que, s'il s'appuie sur une réalité physique, il peut survenir seulement par l'esprit. Allons plus loin, il ne peut survenir qu'avec l'esprit, qui mène le corps. 2) Vous ne pouvez être fondamentalement contre l'orgasme, fut-il simulé. Simulé, oui, même pour l'homme il peut l'être. Car si l'orgasme masculin est communément associé à l'éjaculation, ils en existent pour lui aussi de différentes intensités, quoi qu'on en dise. Encore une fois, renseignez-vous, vous serez surpris(e).
Se faire plaisir tout le temps et partout !
- en serrant ou en croisant fort ses cuisses l'une contre l'autre et en contractant, à répétition, son vagin plus ou moins rapidement.
- en étant à cheval sur un accoudoir de fauteuil et en faisant basculer son bassin d'avant en arrière.
- en mettant un coussin entre les cuisses et s'y frottant.
- en dirigeant la pomme de la douche sur son sexe.
- en s'asseyant sur son talon.
- en frôlant de la pointe de ses seins le dos d'un inconnu, dans le métro, aux heures de pointe.
Chaque millimètre du corps est susceptible d'être à l'origine d'un orgasme, l'imagination et l'expérimentation sont les meilleures alliées de la femme.

La masturbation "traditionnelle"
Confortablement allongée, nue ou à demi nue, la femme caresse ses seins, en titille la pointe ; descend ses mains sur son ventre, ses hanches, ses cuisses. Lentement, légèrement puis plus fermement, elle arrive de ses deux mains sur son pubis, glisse ses doigts autour de son sexe puis entre ses grandes lèvres ; et enfin, après avoir délicatement écarté les grandes et les petites lèvres, se faufile le long de sa vulve. Le désir qui monte, qui monte, pendant que sa tête fantasme, la guide vers le clitoris. Ce petit bouton hypersensible se cache sous un capuchon. D'un doigt mouillé, elle l'atteint pour le stimuler légèrement et lentement puis en accélérant et en s'aidant de son bassin qui ondule jusqu'à perdre le contrôle d'elle-même.

La masturbation "pénétrante"
Le début est le même que pour la masturbation que j'ai appelée traditionnelle. Mais en plus de la stimulation du clitoris qui peut conduire à l'orgasme, la femme pénètre son vagin des doigts d'une de ses mains. Pendant que son autre main continue d'affoler le clitoris. Ses doigts introduits caressent le haut, au bord, de l'intérieur de son sexe. Là où se trouve le fameux point G. Elle ne trouvera pas forcément son point G la première fois. Un peu de persévérance est nécessaire pour le découvrir et connaître les très agréables sensations qu'il procure. Cette double caresse favorise la montée du plaisir et conduit encore mieux à l'orgasme.
La femme qui était allongée au départ se retrouve un peu recroquevillée pour plus de commodités.
Chaque femme a besoin d'un temps plus ou moins long pour que le plaisir monte à son point optimal. Il arrive souvent qu'elle n'ait pas l'endurance suffisante pour se caresser aussi vite et aussi longtemps qu'elle le voudrait, surtout quand elle se rapproche de la jouissance, que tout doit s'accélérer et que rien ne doit s'arrêter. Une aide extérieure est alors la bienvenue.

Pour se caresser "en surface"
Un vibromasseur que l'on achète sur catalogue de VPC ou en sex-shop. Qui se branche sur le secteur. (les piles s'usent trop vite). Et qui s'utilise aussi bien sur le visage que le buste que sur le sexe. A chacune de trouver sa voie...
Pour se caresser "en profondeur" : Un godemiché vibrant ou pas. En caoutchouc plutôt ferme. Qui a la forme d'un sexe d'homme. Qu'il vaut mieux lubrifier de crème ou de salive. Et que la femme fait entrer dans son vagin à son gré. Si elle veut garder ses deux mains libres pendant cette pénétration, il lui suffit de s'asseoir sur le "god" comme elle peut le faire sur le sexe d'un homme allongé (position d'Andromaque). Pour atteindre l'orgasme seule, la femme expérimente toutes ces possibilités séparément ou en les associant entre elles. Au gré de sa fantaisie, de son expérience et de son imagination, elle découvrira mille autres richesses de son corps.
Pour augmenter la sensation de plaisir, une femme a la possibilité d'utiliser ses contractions vaginales. Les contractions vaginales s'apprennent et s'entretiennent. Il suffit de serrer l'intérieur du ventre comme pour retenir une envie de faire pipi. De relâcher et de recommencer. La sensation de quelque chose qui "remonte" dans le bas du ventre, est l'indication d'une contraction en cours. Faites "remonter" le plus possible.
Les contractions sont intéressantes pour qu'une femme se fasse plaisir seule mais aussi quand elle veut rendre la pénétration d'un partenaire plus agréable pour elle comme pour lui.
Le mot du psy
1) d'accord
2) pas d'accord
1) Je suis persuadé que vous allez être, à compter de maintenant, encore plus attentif au plaisir de votre partenaire, et plus encore aux moyens de le lui prodiguer. N'hésitez pas à être imaginatif et laissez-vous aller à vos fantasmes, et aux siens. Vous n'en serez que plus surpris par l'émergence de nouveaux plaisirs. Délirant !
2) Même si cela ne vous plaît pas, sachez que la femme n'a absolument pas besoin de vous pour avoir du plaisir. Il lui suffit de se masturber un peu, de fantasmer beaucoup, et elle atteint facilement la jouissance. Seulement, tout comme vous en ce qui concerne votre masturbation, rien ne remplace un partenaire... surtout attentif !

Comment obtenir un orgasme a deux ?
Sans se toucher : C'est tout à fait possible par le biais de la méditation, de la visualisation, du zen et du tantrisme par exemple. Ces techniques, qui nous viennent de l'Extrême-Orient, permettent, quand on prend le temps de les travailler un peu, d'accéder à l'orgasme même à un mètre ou plus l'un de l'autre.
Visualisation et parole : Faire une première tentative simple en se mettant nus, assis, dans un endroit chauffé, dans le silence (ou avec une musique calme) et assez loin l'un de l'autre, adossés à un mur ou à un dossier de canapé. Bien regarder son vis à vis en prenant le temps d'arrêter votre regard sur chaque partie du corps de l'autre pour bien les avoir en mémoire. Quand les deux se sentent prêts, ils ferment les yeux et recommencent le parcours du corps en décrivant à haute voix et à tour de rôle les caresses proposées.
Elle: "Je passe ma main dans tes cheveux, tes cheveux sont doux, j'imagine leur parfum, je les sens sous mes doigts. La pression de mes doigts se fait plus forte, je masse le haut de ton crâne, je descends derrière les oreilles, etc..." Elle "voit" ce qu'elle lui fait en même temps qu'elle le lui dit.
Lui ressent la caresse et le plaisir que la caresse lui procure... Alors que tout passe par l'esprit ! A son tour, il engage la suite de l'échange...
Lui: "Ton visage est proche du mien, j'embrasse tes yeux, ton nez. Je promène mes lèvres sur les tiennes, je glisse mes lèvres sur ta joue, celle de gauche, etc..." Au fil de l'échange de caresses visualisées et ressenties, les partenaires arrivent à faire l'amour sans s'être touchés. Il est tout à fait possible que le corps des amants bouge sous l'impression de ce qui est dit. Le buste s'avance quand il reçoit des baisers parlés, les jambes s'écartent quand l'homme décrit la pénétration, etc...
Laisser le corps réagir mais sans aller jusqu'au mime. Rester concentré sur les sensations et les impressions, le plus loin possible. Avec de l'entraînement et de la complicité, l'orgasme est possible. Avec ce jeu, il n'y a aucun risque d'accident d'aucune sorte. Il est donc possible d'en abuser et de mettre en scène à l'extrême. Visualiser et décrire un fantasme qui serait irréalisable dans la vie, par exemple.

En se touchant soi, sans toucher l'autre
Par téléphone, Minitel, courrier et tout autre moyen de communication à distance. Chacun des partenaires engage un échange verbal ou écrit de caresses, de fantasmes ou de situations qui l'excitent. Pendant que la conversation se déroule ou que vous lisez un texte, vos mains vivent sur votre corps. En fait, il s'agit de se masturber chacun de son côté à l'aide des suggestions de l'autre. Là encore, tous les fantasmes sont possibles. Le seul danger ; pratiquer ce jeu avec un inconnu autorise à lui prêter une image et une personnalité idéalisées. Et quand les partenaires décident de se rencontrer, les surprises sont quelquefois désagréables.

En se touchant, sans pénétration
Se rendre fous d'excitation par des massages et des caresses qui n'en finissent pas et qui n'atteignent jamais vraiment leur but est un "supplice" jouissif. Que les deux partenaires soient d'accord au préalable ou qu'un des deux fasse la surprise à l'autre est aussi excitant. Le principe est simple : satisfaire en frustrant. Donner un maximum de caresses, de baisers, de cunnilingus, de massages divers parmi ceux que la partenaire préfère.

Sans jamais aborder le sexe de trop près
Cela peut durer une heure ou beaucoup plus... Aucune importance. Celui qui donne est autant excité que celui qui reçoit. En voyant grandir le désir de l'autre et en calculant comment en retarder la conclusion. Intercaler les douceurs avec les griffures, les morsures et les caresses fermes.
Vagabonder sur tout le corps de la tête aux pieds avec les lèvres, la langue, les mains, les cheveux, les dents, une plume, un vibromasseur, des huiles, etc...
Exaspérer le désir "à mort". L'idéal est quand des orgasmes ou des éjaculations se produisent sans que les caresses ne s'arrêtent. Comme s'il n'en était tenu aucun compte et ainsi de dépasser les limites habituellement imposées par le temps de récupération de l'homme. Avec ce jeu, il devient clair que des orgasmes d'origines diverses sont possibles chez la femme. Poussée "à bout", un effleurement du lobe de l'oreille, la tétée de la pointe des seins ou un bisou sur le nombril peut suffire à déclencher sa jouissance.

En se touchant avec pénétration
Prendre des ingrédients dans tout ce qui précède et les interrompre de plusieurs mini pénétrations. C'est-à-dire de pénétrations qui s'arrêtent avant que l'homme jouisse ou éjacule. (Préliminaires - mini coït - préliminaires - mini coït - préliminaires - mini coït - etc... Jusqu'au coït final.) Ce qui permet à la femme de prendre le temps qui lui est nécessaire pour être excitée et à l'homme de ne pas être au bout de ses capacités quand la femme commence seulement à se sentir prête.
Une des meilleures positions est certainement la levrette. Elle permet de caresser, de lécher et de pénétrer la femme sans faire de "gymnastique". Le partenaire a tout le corps de celle-ci à disposition de ses yeux, de ses mains et de sa bouche. Y compris l'intérieur des fesses et le périnée, trop souvent oubliés. Ne pas oublier qu'une pénétration peut avantageusement se faire avec des doigts et des mains. Avec 2, 3 ou 4 doigts, la femme ressent la présence de plusieurs petits sexes qui bougent dans toutes les directions à l'intérieur de son ventre.
Le mot du psy
1) d'accord
2) pas d'accord
1) Qu'il y a-t-il de plus émouvant qu'une femme en pleine extase ? Que cela soit avec votre concours ou bien toute seule, quand elle ne parvient plus à se maîtriser et pousse un long feulement (ou cri) de plaisir, c'est un spectacle magnifique, sans cesse renouvelé. N'est-ce pas ?
2) Je ne vois pas ce que vous pouvez reprocher à la jouissance féminine. Mais bon, admettons. Ah, ces cris qui réveillent tout le quartier ! Quelle horreur ! Remarquez, il y a des femmes qui se retiennent, ou qui ne connaissent pas (encore) l'orgasme. Et tant mieux pour vous.

Texte d'après : GroonK.com

[Haut de la page]
rencontre
Copyright © amourlove 2017 | Plan du site | Rechercher | CGU | Annuaire | Liens
rencontre
rencontre
Fermer cette boîte de dialogue
Pas encore inscrit ?
Merci de vous identifier ci-dessous
Votre Email
Votre Mot de passe
Si vous avez oublié vos codes cliquez ici
 Se connecter automatiquement à chaque visite  
Fermer cette boîte de dialogue
Inscription Rapide et Gratuite sur Amourlove
Vous êtes
Vous recherchez
Date de naissance
     
Votre email
Votre Pays
Votre département
Votre prénom (pseudo)
Votre Mot de passe
Code de sécurité
Fermer cette boîte de dialogue